Jean-Jacques Rousseau et son image sculptée (1778-1798)

Par : Alain Chevalier, Séverine Darroussat, Guilhem Scherf

Publié par: Editions Fage

La production de portraits sculptés de Jean Jacques Rousseau a connu une nette croissance pendant la décennie révolutionnaire – les années 1790 – en raison de la popularité du modèle et de l’influence des idées de l’auteur du Contrat Social au sein du nouveau processus politique. Les souscriptions, décrets et concours pour une statue monumentale du philosophe ainsi que les fêtes en son honneur et la translation de ses cendres au Panthéon – en 1794 – suscitèrent l’activité des sculpteurs jusqu’en 1798. Pour mieux comprendre cet engouement, il est indispensable de revenir aux bustes diffusés peu après la mort de Rousseau en 1778 par Jean-Antoine Houdon, à partir de son masque mortuaire garantissant une authenticité dont le maître se prévaudra sans cesse. Ce portrait  canonique multiplié par la gravure à la fin de l’Ancien régime a largement préparé les esprits, permettant l’effervescence des années révolutionnaires autour de l’image sculptée de Rousseau sur lequel cet ouvrage fait le point à l’occasion du tricentenaire de sa naissance.       

 
  • 24€
  • Broché
  • 16.5 x 23.5 cm
  • 168 pages
  • 110 illustrations
  • Paru en : Mars 2012
  • ISBN : 9782849752562
  • Disponibilité : Epuisé