Maudits Lyonnais !

Renouveau des arts plastiques à Lyon au cours des années 60

Par : Denis Vaginay

Publié par: Editions Fage

La production artistique lyonnaise des années 1960 est méconnue et peu étudiée. Elle fut pourtant foisonnante, riche et variée. Redécouvrir les nombreuses personnalités singulières, souvent autodidactes, que la période a vu naître, c’est le propos de l’exposition organisée à Lyon à l’automne 2019 dans les locaux restaurés de la Fondation Renaud, et c’est celui de ce livre très documenté dont le titre, Maudits lyonnais, est un clin d’œil à la réputation de la ville d’avoir longtemps été, dans le domaine des arts plastiques, un « désert culturel », d’avoir d’avoir retenu et digéré ses meilleurs enfants, les privant d’une plus large notoriété.
S’il fut par le passé proche parfois de certains mouvements artistiques identifiables (cubisme, art abstrait, art informel, surréalisme, …), l’« artiste lyonnais » des sixties trouve le plus souvent pour exalter son art des chemins très personnels, des veines originales, inexploitées ailleurs, quand il n’est pas carrément précurseur. Telle est en tout cas la figure qui s’en dessine à travers les œuvres d’une trentaine de peintres que l’auteur-commissaire Denis Vaginay a choisi d’exhumer.
Avant d’explorer, sous forme de cahiers monographiques, leur production pendant ces années qui sont à Lyon non moins qu’ailleurs de renouveau (Pop art, Nouveau réalisme, Figuration narrative…), Denis Vaginay retrace l’histoire de l’art à Lyon dans les six premières décennies du XXe siècle : Salons,  rapprochements d’artistes, galeries et critiques d’art, le rôle de la « Fabrique »…

Quelques noms dans ce parcours rétrospectif : Jean Batail (1930), Geneviève Böhmer (1928-2016), Marie-Thérèse Bourrat  (1938), Philippe Dereux (1918-2001), Raymond Grandjean (1929-2006), Jim Leon (1938-2002), Sonny Meyer (1937), Max Schoendorff (1934-2012), Henri Ughetto (1941-2011)

Denis Vaginay est docteur en psychologie et clinicien. Il a publié de nombreux ouvrages et articles dans sa spécialité, et il est aussi le co-auteur de Eugène Brouillard ; Dialogues avec la modernité (Éditions Libel, Lyon, 2011) et co-commissaire de l’exposition éponyme au Palais Bondy (décembre 2011).

 

  • 30€
  • Relié
  • 22 x 28 cm
  • 192 pages
  • 149 illustrations
  • Paru en : Janvier 2020
  • ISBN : 978 2 84975 619 5
  • Disponibilité : Disponible