Penser le « petit » de l’Antiquité au premier XXe siècle

Approches textuelles et pratiques de la miniaturisation artistique

Par : Khelissa Perrin Anne, Galbois Estelle, Duhem Sophie

Publié par: Editions Fage

Les manifestations matérielles d’une fascination séculaire pour les formes, les images et les objets minuscules sont nombreuses : des statuettes tanagréennes aux gravures en petit de Stefano della Bella, des microarchitectures sculptées des édi ces gothiques aux objets de vertu de la bonne société du XVIIIe siècle, des créatures lilliputiennes de la littérature enfantine aux automates scienti ques que généralise le siècle industriel, etc. Mais rares sont les sources historiques qui permettent d’en comprendre les fondements culturels.

Alors que les écrits considèrent habituellement le « petit » dans son rapport hiérarchique avec le « grand », l’étude des consommations des œuvres de taille in me atteste un ensemble de qualités pratiques, symboliques et artistiques (maniabilité, mobilité, économie, pauvreté, préciosité, minutie, joliesse, étrangeté, etc.), qui dessinent les contours d’une catégorie conceptuelle et esthétique à part entière. Tantôt réduction d’échelle d’un modèle de plus grandes dimensions, tantôt création autonome régie par des critères spéci ques, la miniaturisation s’appuie sur un ensemble de justi cations, d’usages et d’appréciations que le présent ouvrage éclaire à la lumière d’œuvres et de textes originaux.

Issu d’un colloque international qui a rassemblé à l’université de Toulouse – Jean Jaurès les 1er et 2 octobre 2015 des spécialistes d’histoire, d’histoire de l’art et de littérature, ce livre est l’exploration inattendue d’un aspect de la création artistique souvent minimisée.

  • 25.00€
  • Broché
  • 16,5 x 23,5 cm
  • 192 pages
  • 61 illustrations
  • Paru en : août 2017
  • ISBN : 978-2-84975-430-6
  • Disponibilité : Disponible